GOGOL BORDELLO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

GOGOL BORDELLO

Message  Shepounet le Mer 22 Juil - 0:24

Gogol Bordello est un groupe de punk formé en 1999, originaire de New York.

Citant pèle-mèle Mano Negra, Fugazi, Alexandre Kalpakov, The Clash, Rootsman ou encore Jimi Hendrix comme influences, ce groupe a comme particularité le mélange des styles le composant. Nés de la rencontre de la musique tzigane traditionnelle des Balkans et de l'est de l'Europe avec le punk new-yorkais, ces sons ont fait des Gogol Bordello les créateurs et les chefs de file d'une nouvelle mouvance : le Gypsy punk. En fait, la plupart des musiciens de ce groupe sont des immigrants d'Europe de l'Est (Russie, Ukraine...).

Gogol Bordello est notamment connu pour son sens du spectaculaire qui anime chacun ses concerts grâce à l'énergie débordante d'Eugene Hütz, le chanteur moustachu. Ce groupe se produit énormément en concert et tourne à travers les États-Unis et toute l'Europe.

Véritable melting pot musical, Gogol Bordello est un groupe new-yorkais qui, comme beaucoup de choses à New-York, a vu du pays avant de poser ses valises dans la « Grande Pomme ». Le nom du groupe est bien sûr un hommage à l’écrivain Russe Nikolaï Gogol en même temps qu’il souligne le joyeux foutoir que constitue l’orgie sonore du groupe. Le groupe est fondé par son frontman à moustaches Eugène Hütz en 1996. Eugène, juif ukrainien, a un parcours hors du commun. Elevé dans la campagne ukrainienne avant la chute du mur et les évènements de Tchernobyl, il fuit son pays natal, de camps de réfugiés en squats glauques, il se fait une réputation rapidement dans les milieux artistiques underground de l’Europe de l’Est. Il vit même un temps dans un cirque auprès d’une communauté tzigane. De ces expériences naîtront différents engagements auprès de la cause animale, des minorités ethniques et sa vocation d’artiste multiculturel.

Il émigre à New York dans le milieu des années 90 où il est tour à tour DJ, fondateur d’un bar tzigane, artiste aux multiples facettes. Aussi influencé par le punk des années 80, que la dub ou les musiques folkloriques parfois très éloignées de ses origines, Eugène et son collectif brasse les styles au profit d’une certaine ouverture d’esprit dans la ville la plus cosmopolite du monde. Réinventant le concept, le groupe tient aussi à affirmer sa vocation punk, défendant ses propres points de vue sur des sujets socioculturels, à commencer par la racisme ou l’intégration.

La bande se constitue donc dès le départ de Hütz au chant et Eliot Ferguson à la batterie. Une multitude de musiciens intègrent à l’occasion le groupe. Un premier album « Voi-la Intruder » sort en 1999. Pendant trois ans, le line up se stabilise, le groupe sort l’EP-single « When Stricker Starts A-Pokin’ ». Ensuite avec Sergey Ryabtzev au violon, ancien directeur de théâtre à Moscou, Yuri Lemeshev à l’accordéon, Oren Kaplan à la guitare, et Ori Kaplan au saxo, sort en septembre 2002 « Multi Kontra Culti vs Irony » toujours sur Rubric Records. Ori quitte la formation mais Elizabeth Sun et Pamela Jintana Racine aux percussions ainsi que Rea Mochiach, originaire d’Israël, à la basse, viennent alors enrichir grandement le line-up et la musique du groupe.

Parallèlement Eugène poursuit ses activités electro et sort en 2004, sous le pseudonyme lourd de sens « J.U.F. », l’album « Gogol Bordello vs. Tamir Muskat ». C’est à ce moment-là que débute la collaboration du groupe avec le célèbre producteur Steve Albini (Nirvana, Jimmy Page/Robert Plant…). Gogol Bordello enregistre beaucoup de morceaux dans cette période et sort une compilation d’inédits intitulée East Infection, qui comprend des morceaux écrits entre 2004 et 2005, dont la reprise de « Mala Vida » de Manu Chao. La bande est alors signée chez Side One Dummy et connaît un gros succès avec l’album « Gypsy Punks : Underdog World Strike » sorti à l’automne 2005. La réputation des concerts du groupe mélangeant musique, élucubrations scéniques, théâtre etc… n’est plus à faire.

Dans la même période Eugène Hütz approche les producteurs du film Everything Is Illuminated pour en réaliser la bande originale. Hütz se retrouve finalement après quelques essais embarqué dans le casting aux côtés notamment du désormais célèbre Elijah Wood, et voit sa prestation dans le rôle d’un immigré ukrainien saluée par la critique (le film sort en Europe début 2006). Une corde de plus à l’arc d’un artiste décidément aux multiples talents que certains rapprochent souvent d’un certain Emir Kusturica.

Mais le retour à la musique ne se fait pas attendre, à peine deux ans après le succès de "l’album jaune". Juin 2007 voit ainsi la sortie de Super Taranta ! (plutôt vert et rouge lui...), toujours sur Side One Dummy mais avec le producteur Victor Van Vugt (Nick Cave, PJ Harvey...) cette fois (un nouveau bassiste, Tommy Gobena, est arrivé dans le groupe aussi). Un album encore mieux produit et inspiré qui pousse encore un peu plus loin le ’style’ Gogol Bordello (si tant est qu’ils en aient un !)...

http://www.gogolbordello.com/

http://www.myspace.com/gogolbordello







avatar
Shepounet
posteur utile
posteur utile

Masculin Nombre de messages : 764
Age : 44
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: GOGOL BORDELLO

Message  celtill le Mer 22 Juil - 8:32

je connaissais baroque bordelo et gogol 1er mais pas ce groupe, j'écouterais ce soir, là je suis avec miss kittin (la voisine de capt'ain)

_________________
l'ennemi est bête: il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui! j'en ris encore!

i don't remember, i drank too much !

gilda a écrit: je suis en vacances...
avatar
celtill
le prez

Masculin Nombre de messages : 4678
Age : 52
Localisation : 91
Date d'inscription : 13/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum