Dave Brubeck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dave Brubeck

Message  Hayyah le Ven 16 Mai - 23:55

http://www.brubeck.info/

David Warren (Dave) Brubeck est un pianiste de jazz né à Concord en Californie le 6 décembre 1920.

Il a reçu jeune une éducation musicale donnée par sa mère, puis avec le compositeur français Darius Milhaud. À noter aussi une courte rencontre (un entretien, une leçon) avec le compositeur autrichien Arnold Schoenberg. Cette relation brêve et orageuse avec l'inventeur du dodécaphonisme lui vaut encore aujourd'hui d'être souvent présenté - un peu abusivement - comme "un élève de Schoenberg". Étudiant, il fonda avec ses amis le « Jazz Workshop ensemble » qui enregistra dès 1949 sous le nom de Dave Brubeck Octet et qui deviendra populaire sous la forme de quartet en 1951, rejoint notamment par le saxophoniste Paul Desmond. C'est en 1959 que le succès est à son apogée avec le célèbre album Time out où l'on trouve les morceaux Blue Rondo a la Turk, Take Five et Three to get ready, album très innovateur notamment de par ses signatures rythmiques atypiques variant d'un morceau à l'autre. Le succès de Take Five est l' un des rares exemples de musique innovatrice qui devient un hit planétaire. Une musique banalisée par son utilisation abusive notamment publicitaire.
Claude Nougaro a rendu célèbres en France deux de ces morceaux en y mettant des paroles :

Three to get ready s'est ainsi transformé en Le Jazz et la Java et
Blue Rondo à la Turk est devenu un hommage au film À bout de souffle.
Take Five, quant à lui, a été mis en paroles par de nombreux artistes dont Al Jarreau et surtout Carmen Mc Rae qui l'a chanté avec Dave Brubeck lui même au piano.

Dave Brubeck en concert en France (1990)Il renouvelle l'expérience en 1961 avec l'album Time Further Out dont la pochette reproduit un tableau de Joan Miró que l'on peut voir ici : [1] pour mieux comprendre ce qui est écrit ci-dessous.
Sur cet album, le rythme de chacun des morceaux successifs est inspiré par les chiffres qui figurent en haut du tableau (légèrement à droite).
C'est sur cet album, notamment, que l'on trouve le célèbre morceau Unsquare Dance (7 temps) qui a servi, entre autre, il y a quelques années, de générique pour une émission de télévision française et qui a été repris en 2005 par le chanteur et pianiste Paddy Milner.
A l'origine, ce morceau avait été composé pour "décourager" les membres du public des concerts qui ont l'habitude de marquer le rythme en frappant dans les mains, mais qui, hélas, se retrouvent souvent à contre-temps. À la fin du morceau, on entend le rire de soulagement du batteur, Joe Morello, qui ne pensait pas se tirer si bien de ce difficile exercice...
Sur ce même album, figurent deux morceaux à 5/4, rythme inauguré un peu plus tôt avec Take Five. Dans la version originale sur vinyl, Far More Blue est le dernier morceau de la face A et Far More Drums le premier de la face B, ce qui obligeait l'auditeur à une pause entre les deux, le temps de retourner le disque. Ces deux morceaux contiennent le même thème, mais alors que dans Far More Blue, Dave Brubeck perfectionne sa maîtrise du rythme à 5/4 sur un tempo modéré, Far More Drums est essentiellement un "vrai" solo de batterie très rapide. Contrairement à Take Five au cours duquel Dave Brubeck maintenait le rythme à 5 temps en sourdine pendant le solo de batterie, dans Fare More Drums, Joe Morello joue véritalement seul.

Le quartet (Dave Brubeck, Paul Desmond, Joe Morello et Eugene Wright à la contrebasse) s'est dissout en 1967 mais Dave Brubeck a continué à jouer en trio (piano/basse/batterie) en invitant d'autres musiciens, dont Gerry Mulligan, avec qui il a fait plusieurs tournées et s'est produit, notamment, à Paris.


Dave Brubeck en 2005En tant que compositeur, Brubeck a écrit et, dans certains cas, enregistré plusieurs œuvres de grande envergure, dont deux ballets, une comédie musicale, un oratorio, quatre cantates, une messe, des œuvres pour formations de jazz et orchestres, et plusieurs pièces pour piano seul. Il a fondé plusieurs quatuors et s'est produit aux festivals de Newport, Monterey, Concord et Kool Jazz. Il a joué à la Maison Blanche en 1964 et 1981 ainsi qu'au sommet de Moscou de 1988 en l'honneur des Gorbatchev. Il a reçu quatre diplômes honorifiques, le BMI Jazz Pioneer Award et l'American Eagle Award de 1988, présenté par le National Music Council. En 2004, il est également fait docteur honoris causa en théologie par l'Université de Fribourg.


Dave Brubeck, Quartett, 1967Fred M. Hall a rédigé une biographie de Dave Brubeck, publiée en 1996 par les presses de l'Université d'Arkansas sous le titre Its about time.





video

Dave Brubeck - Take Five
http://www.youtube.com/watch?v=DDOgYw5-pNs

Brubeck- Take the A Train
http://www.youtube.com/watch?v=ZJixf0j_myw

St Louis Blues Brubeck Dave 1961
http://www.youtube.com/watch?v=lBgR3bTcXLg

Blue Rondo a la turk par un inconnu
http://www.youtube.com/watch?v=JJzr8_4P5PM
avatar
Hayyah
Aristochatte

Féminin Nombre de messages : 6749
Age : 40
Localisation : Sud Ouest
Date d'inscription : 14/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dave Brubeck

Message  Hayyah le Lun 14 Déc - 11:13

Nuit Spéciale Dave Brubeck - France Musique
Dans la nuit du 14 au 15 décembre, de 1h à 7h

par Alex Dutilh


14 décembre 1959 : sortie officielle de l’un des plus grands best-sellers de l’histoire du jazz, l’album « Time Out ».


Pour fêter ce cinquantenaire et surtout mettre en lumière la dimension d’innovateur de Dave Brubeck, Alex Dutilh s’appuiera sur une interview exclusive accordée par le pianiste et compositeur le mois dernier dans sa « maison de musique » du Connecticut.
Dave Brubeck aura 90 ans en 2010 et si son état de santé lui permet toujours de jouer, aux Etats-Unis et au Canada, il ne lui permet plus de prendre l’avion pour se produire de ce côté-ci de l’Atlantique. Raison de plus pour aller à lui !


La relation privilégiée à Darius Milhaud, dont il fut l’élève, les années de vache enragée sur la West Coast, l’invention par son épouse Iola (70 ans de mariage...) des tournées dans les universités, son rôle de militant de l’égalité raciale dans l’Amérique des années McCarty, ses innovations rythmiques, la « diplomatie par le jazz » de sa tournée des Real Ambassadors avec Louis Armstrong, sa relation télépathique avec Paul Desmond et un quartet qui dura 17 ans, la transmission à ses fils...

Autant de chapitres illustrés par une sélection de repères dans son immense discographie ainsi que par des extraits de concerts issus des archives de l’INA



Photos : Georges Kiosseff & Alex Dutilh



_________________
Dadine a écrit:Dead can Dance, ça va avec tout clown
avatar
Hayyah
Aristochatte

Féminin Nombre de messages : 6749
Age : 40
Localisation : Sud Ouest
Date d'inscription : 14/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum